vendredi 16 mai 2014

mon atelier... chez mes parents

Bonjour à tous !

L'autre jour, quand je vous ai dit que chez mes parents je n'avais pas grand chose pour créer, j'ai un peu menti... Ma maman a en effet hérité de la machine à coudre de ma grand mère : une machine portative Omnia de chez manufrance.
J'ai du l'utiliser l'autre jour, et j'ai eu envie de vous faire découvrir cet objet (plus que) vintage :




Il s'agit d'une machine électrique et (difficilement trans-)portable, fabriquée à l'époque où la légèreté des objets n'étaient visiblement pas une préoccupation des designers, ou alors la fonte était vraiment bon marché ou alors le plastique n'existait pas encore (elle doit peser 20 kg au moins).
L'entrainement se fait par courroie, ce qui lui confère un son très spécial. Sur celle de maman, la courroie est vieille, du coup quand le tissu est trop épais il faut l’entraîner à la main, comme sur une machine à pédale...

la courroie, je ne sais pas si elle est d'origine ?
Ensuite, cette machine a la particularité de ne pas avoir de pédale : la mise en route se fait avec le genou, à l'aide d'une barre en métal qu'on actionne en poussant dessus avec sa jambe, un peu comme certains lavabos. On en voit un bout sur ma première photo.

Enfin, les canettes ne sont pas rondes, mais en forme de bobinette, un peu comme les navettes des vieux métiers à lance.

support de canette installé
 dans la machine
  

mécanisme pour remplir la canette
support de canette
(je ne sais pas comment j'ai fait pour cette mise en page, mais c'est ce que j'ai réussi de mieux....)


C'est sur cette machine que j'ai appris à coudre. Autant vous dire que quand j'ai utilisé une machine "moderne" la première fois, je n'avais pas tous mes repères... Il m'a fallu du temps pour arrêter de pousser une barre imaginaire avec mon genou. Un réflexe que je n'ai toujours pas pris, c'est de laisser suffisamment de fil quand je démarre la couture : avec ce système de canette,  4 ou 5 cm de fils sortant de l'aiguille sont suffisants, du coup je me retrouve souvent à recommencer mon ouvrage après m’être aperçue que le fil était sorti de l'aiguille avant même le démarrage... 

détail : réglage de la tension du fil
détail : aiguille et pied de biche

Et vous, sur quelle machine avez vous appris à coudre ?

PS : n'oubliez pas le concours Marie Claire Idée, je suis toujours en lice, un petit clic par jour, merci !






Rendez-vous sur Hellocoton !

3 commentaires:

  1. Waoo, je rêve de pouvoir essayer une de ces machines un jour !!!

    RépondreSupprimer
  2. et oui, cette machine a son charme... et n'empeche, mise à part la courroie qui devrait être retendue, elle marche encore très bien !
    Moi j'aimerai tester une machine mécanique à pédale... Ca ne doit pas être évident de trouver le rythme !

    RépondreSupprimer
  3. Superbe "bête",la mienne avait la courroie usée et détendue. L'homme a eu une super idée, comme sur les autos il suffit d'avoir un bas ou un collant pour réparer les courroies, eh bien pour la mach. il suffit d'un mi-bas bien tendu et noué, on coupe les bouts du nœud et ça roule ... parfaitement !!!

    RépondreSupprimer