lundi 30 mars 2015

couture : quels patrons acheter quand on débute ?

Bonjour à tous !

Vous avez pu le voir, depuis un peu plus d'un an que ce blog existe, je me suis mis franchement à la couture. Avant, j'avais bien fait quelques vêtements pour les enfants, mais c'est vraiment depuis l'année dernière que je m'y suis mise. Le challenge "cousu main" des blogueuses m'a d'ailleurs encouragé à tenter des pièces que je n'aurai jamais osées !
Maintenant, je suis capable de faire une bonne partie de la garde robe de la famille. 
Et pour cela, il faut des patrons. Si vous débutez en couture, et que vous souhaitez réaliser vous aussi des vêtements pour vos proches, voici quelques conseils pour se faire une patronthèque :



D'abord, on réfléchit aux personnes pour qui on veut coudre : pour soi, pour les enfants, pour son copain ? Et ensuite, on étudie la garde robe de la personne : par exemple, ma fille ne met pas de pantalon, donc pas besoin d'investir dans ce genre de modèle ! Si on ne porte des robes que pour les mariages, on évite d'acheter un livre de robe de soirée (à parti si on est invité à 3 mariages dans l'année)
On se fait une liste des pièces qui nous intéresse, en notant si possible le style (ou en faisant des dessins). Souvent quand je me balade je vois de beaux habits sur les gens que je croise : c'est là qu'il faut sortir son calepin (ou son téléphone qui fait des photos discrètes) et noter !


Maintenant qu'on sait ce qu'on veut, on peut y aller : 
Si vous n'avez aucun modèle (ou très peu), je vous conseille s'investir dans quelques livres. Je trouve en effet que pour commencer, c'est pas mal d'acheter un livre qui propose plusieurs patrons. Pour 16 à 20€, on se retrouve avec une dizaine de patrons, c'est intéressant financièrement !
 Alors bien sûr, on fait rarement tous les patrons d'un livre. Moi quand je m'en achète un, je choisis un livre dans lequel il y a au moins 3 patrons qui me plaisent et que je sais que je ferai. Parce que 1 seul patron dans un livre, ca vous fait le patron à 16€, autant en acheter un vendu 10€ à l'unité. Et puis ça fait une réserve de patrons, on peut y revenir et trouver des modèles sympas quelques mois ou années après.

exemple d'explications claires sur un livre japonais

Pour choisir un livre dans on débute, il faut surtout bien regarder les explications : certains livres proposent des mini cours très détaillés avec des photographies, alors que d'autres se contentent d'un gros pavé à lire. Bien sûr quand on sait bien coudre, le gros pavé se lit facilement, mais quand on en est à son premier short, autant mettre toutes les chances de son coté et prendre le livre qui explique tout bien comme il faut. En général, les livres japonais sont assez bien documentés, avec au minimum des schémas illustrant les différentes étapes de la confection

exemple de schémas sur un livre japonais

Personnellement j'avais acheté pour débuter un livre très connu, les intemporels pour bébé d'Astrid Provost. Je ne vous cache pas que lorsque je me suis lancé la première fois dans un de ses modèles, j'ai du recourir à internet pour comprendre tout ce qu'il fallait faire ! 
Et puis, je me suis acheté mes petits habits, un livre japonais pour les enfants de 1 à 4 ans. Les explications sont claires, avec des photos et des schémas. Franchement le genre de livre qui t'encourage, parce qu'avec lui tu réussis du premier coup à faire un pantalon pour enfant avec des poches italiennes et la tunique assortie ! 
après quelques essais réussi avec ce livre, je suis revenu aux intemporels pour bébé, et là j'ai pu me faire plaisir...



Et les magazines ? C'est vrai qu'il existe des magazines spécialisés dans la couture : pour ma part, j'en ai testé 3 : Burda, Ottobre et la Maison Victor.

Personnellement, je trouve des photos des Burda pas très encourageantes. Je pense que leurs modèles sont bien, mais franchement les photos ne me font pas rêver. Ensuite, les explications sont assez succinctes et très techniques : à éviter quand on débute ! Par contre, lorsque vous aurez un peu de bouteille, vous pourrez y revenir. D'autant plus que lorsqu'on a un peu d'habitude, on arrive à voir le potentiel des patrons même s'ils ne sont pas présentés sous leurs meilleurs jours.

planche de patron (pas toujours très clairs, heureusement qu'il y a des couleurs !

Ottobre a des photos nettement plus attractives, en particulier pour les modèles enfants ! Les numéros sont consacrés soient aux enfants, soient aux adultes (femme). Le kiosque à journaux où je me ravitaille ne propose pas les numéros pour femmes, ou alors je ne suis jamais tombé en face. Je ne parlerai donc que des numéro pour enfants : les modèles sont sympas, on a l'impression de feuilleter un catalogue d'habit, j'entend par là que les modèles proposés sont des modèles pratiques pour la vie quotidienne et comparables à ce qu'on peut trouver en magasin (quand j'ai voulu me mettre à la couture, la plupat des livres proposaient des patrons faciles, mais qui ressemblaient à des sacs). Par contre, la majorité des modèles sont en jersey (pas très facile pour commencer, surtout si on n'a pas de surjeteuse), et les explications sont assez succinctes (comparables à celles de Burda).
A garder en mémoire pour plus tard ! 

exemple d'explication d'un numéro d'Ottobre

Si vous souhaitez coudre pour toute la famille, une bonne alternative (financièrement parlant) c'est de s'acheter un ou plusieurs numéro de la maison Victor. C'est un magazine bimestriel, qui propose à chaque numéro au moins un patron pour femme, pour homme, pour fille et pour garçon. Il ne coute que 9€ (en France), donc l'investissement est limité, et il y en a pour tout le monde ! Je rajoute à cela que les modèles sont en général proposé avec une gradation très fournie : certains modèles pour femme vont jusqu'au 56.
Les explications sont détaillées, et vous assez la possibilité d'aller sur le site pour se faire aider par des vidéos (que je n'ai pas testé). 
Cerise sur le gâteau : si un modèle vous plait vraiment, le site du  propose à la vente les tissus utilisés dans le magazine (aux bonnes dimensions, ce qui est encore plus malin !)

Ensuite, quand on a un petit stock, 2 ou 3 livres ou de magazines qui reprennent la majorité de patrons de base qu'on a défini plus haut, on peut regarder dans les patrons à l'unité pour compléter au cas par cas sa patronthèque.
Et on regarde régulièrement ses livres et magazines : j'ai refait le tour des miens le mois dernier, et je me suis rendue compte que j'avais déjà les modèles que je cherchais !



En résumé, mes conseils :
- on regarde ce dont a on besoin
- on commence par un livre/magazine qui possède au moins 3 modèles qu'on souhaite faire, et qui possède des explications claires (schéma et/ou mini leçon si possible).
- pour débuter avec un magazine, on choisit plutot un numéro de Maison Victor
- quand on a pris de l'assurance, on peut passer sur des livres ou des magazines plus succincts.
- quand la patronthèque possède les patrons de bases indispensables, on se tourne vers les patrons vendus à l'unité. 

Rendez-vous sur Hellocoton !

1 commentaire:

  1. Jolie revue...
    Meme quand on ne débute plus
    XOXO
    http://ww.frikadel.fr

    RépondreSupprimer